Donate Now Download Form

Je sens que ma vie peut commencer maintenant

Je sens que ma vie peut commencer maintenant

Emmanuel va à l'école pour la première fois

Emmanuel est un garçon de 12 ans qui n’est pas allé à l’école. Tous les jours, il souhaitait pouvoir aller avec les autres enfants du village, mais il était quasi-aveugle depuis sa naissance. Il passait ses journées dans son village, qu’il connaissait suffisamment bien pour s’orienter. Les gens de sa collectivité essayaient de le surveiller pour qu’il reste sain et sauf.

 

La mère d’Emmanuel était très malheureuse que son fils ne puisse pas aller à l’école. Elle aurait également aimé qu’il puisse l’aider avec les tâches ménagères quotidiennes, car elle travaille chaque jour dans les champs de la ferme familiale. Les grands-parents d’Emmanuel s’occupaient de lui pendant la journée pour que la mère puisse travailler, mais sa grand­mère s’inquiétait de plus en plus, au fur et à mesure que sa propre vue commençait à diminuer aussi.

 

Emmanuel a un cousin, Yusuf, qui est très bon avec lui et qui prenait le temps de lui raconter des histoires au sujet de l’école et des autres villages qu’Emmanuel ne pouvait pas visiter. C'est Yusuf qui a aidé à sauver Emmanuel de la cécité à vie.

EmBandW3

Yusuf a de très bons yeux et il s’intéresse beaucoup à l’école. Un jour, il a appris que son professeur a été formé en dépistage des troubles de la vue pour les enfants de l’école. Yusuf a fait examiner ses yeux, comme tous les autres enfants, et il ne cessait alors de penser à son cousin Emmanuel. Il parla d’Emmanuel à son professeur et lui décrit tristement sa cécité.

Quelques semaines plus tard, le professeur lui posa des questions sur Emmanuel et lui donna une note à rapporter à sa tante, la mère d’Emmanuel. Quelques jours s’écoulèrent, puis le professeur vint à la maison d’Emmanuel pour le rencontrer, en compagnie de Yusuf. Yusuf était si content qu’il n’arrêtait pas de sourire. Il alla chercher la mère d’Emmanuel au village pour qu'elle puisse parler avec le professeur.

Emmanuel se fit examiner les yeux par le professeur et ils découvrirent, à leur grande joie, qu'Emmanuel n'était pas véritablement aveugle. Il n’avait qu’une grave déficience visuelle qui pouvait être corrigée au moyen de lunettes. Le garçon et sa mère pleuraient lorsqu’Emmanuel a réalisé qu’il pouvait voir pour la première fois à l’aide des verres d’essai.

Quelques semaines plus tard, encore reconnaissante des bonnes nouvelles au sujet de son fils et aussi des lunettes gratuites qu’il a maintenant reçues, la mère d’Emmanuel inscrit avec joie son fils à l’école, qui pourra y aller pour la première fois de sa vie. Elle qui croyait ne jamais avoir le plaisir de le voir aller à l’école. En revenant au village dans son uniforme après sa première journée d’école, Emmanuel sourit à sa mère et à Yusuf, puis leur dit : « Ma vie est maintenant si belle et tout ce qu’il y a dans le monde est magnifique. Je sens que ma vie peut commencer maintenant. »

Le professeur d’Emmanuel a reçu une formation en dépistage des troubles de la vue dans le cadre d’un programme financé en partie par Optométrie porteuse de vision et mis en œuvre par l’école d’optométrie de la Makerere University en Ouganda, avec le soutien du Brien Holden Vision Institute.

Photos offertes gracieusement par le BHVI

TOP