Pionnière de l’optométrie au Vietnam

Pionnière de l’optométrie au Vietnam

Financée par Optometry Giving Sight et le programme de vision d’AusAID en Asie de l’Est, la première étape d’un projet d’éducation en optométrie au Vietnam a été réalisée avec succès.

Le principal objectif du projet (dont la réalisation est prévue en décembre 2016) est d’établir le tout premier programme d’optométrie au Vietnam, notamment à l’Université de médecine Pham Ngoc Thach à Hô Chi Minh-Ville, en vue d’en faire une initiative durable.

Une étape importante est maintenant franchie grâce à l’approbation du code de formation du programme. L’Université de médecine Pham Ngoc Thach pourra ainsi accueillir les premiers étudiants au nouveau programme d’optométrie dès la fin d’octobre 2014 et produira une vingtaine d’optométristes par année.

Un avenir prometteur pour Minh Anh

Minh Anh Tran (photo), première optométriste d’origine vietnamienne, jouera un rôle important dans l’éducation en optométrie dans les années à venir et pourrait être une universitaire invitée à l’Université de médecine Pham Ngoc Thach.

Au Vietnam, près de 36 millions de personnes, dont trois millions d’enfants, ont une déficience visuelle due à un vice de réfraction. On estime à 2 000 le nombre d’optométristes dont le Vietnam a besoin pour gérer adéquatement les cas dus à un vice de réfraction. Le pays n’en compte actuellement que trois.

Minh Anh

À l’origine, Minh Anh n’avait aucun intérêt pour l’optométrie, ni aucune connaissance en la matière. Son choix de carrière a été difficile, incapable de s’arrêter sur aucune profession. Il y a quatre ans, sa mère lui a suggéré d’aller passer une entrevue au sujet d’un « cours » qui se donnait en optométrie. L’idée a piqué sa curiosité et Minh Anh est allée passer l’entrevue.

Minh Anh a finalement pu poursuivre ses études d’optométrie au L V Prasad Eye Institute, en Inde. Au fil du temps, son enthousiasme vis-à-vis de la profession s’est accru et Minh Anh a décidé de poursuivre cette voie. Il lui est alors venu à l’esprit qu’elle pourrait elle-même en être la pionnière dans son pays et combler les lacunes en matière de soins d’optométrie de qualité.

Aujourd’hui, en 2014, Minh Anh est optométriste et caresse de grandes ambitions. Dans deux ans, elle terminera une maîtrise en optométrie clinique à l’Université de Melbourne. Minh Anh travaille au Département de réfraction du Vietnam National Institute of Ophthalmology (VNIO).

« Tous les jours, nos cliniques sont très achalandées et nous travaillons de longues heures à tenter de répondre aux besoins des patients qui attendent. Cependant, j’adore mon travail. Je pense que c’est un grand honneur d’être parmi les premiers optométristes à exercer au Vietnam. Je crois que la vue est notre sens le plus important – elle nous fournit 80 % de l’information sur notre monde. Tout le monde a le droit de voir, le droit de recevoir des soins oculaires complets », affirme-t-elle avec détermination.

Old woman having eyes checked Vietnam

Malgré les difficultés que présente l’introduction de cette nouvelle profession qu’est l’optométrie au Vietnam, Minh Anh est déterminée à changer les choses. Elle est consciente que la prestation d’examens de la vue et la délivrance de verres correcteurs ne suffiront pas à elles seules à surmonter le défi des ressources humaines au Vietnam. « L’optométrie en soi est un secteur offrant de grandes possibilités. J’aimerais beaucoup enseigner l’optométrie et devenir une source d’inspiration pour les futurs optométristes vietnamiens. En terminant mes études, j’ai augmenté d’un tiers la proportion d’optométristes au Vietnam et, bien que ce soit un accomplissement, nous avons besoin de beaucoup plus d’optométristes pour répondre aux besoins nationaux en matière de soins oculaires », ajoute-t-elle.

Minh Anh s’est donné pour mission de fournir des soins oculaires complets à la collectivité vietnamienne et de former la prochaine génération d’optométristes en lui transférant ses connaissances – un rêve qu’elle est sur le point de réaliser.

Minh Anh est confiante que la profession d’optométriste au Vietnam est vouée à un avenir prometteur.

« L’optométrie est une profession en pleine expansion. Elle présente de grandes possibilités de changement et gagne une reconnaissance croissante dans les pays en développement. Au Vietnam, je crois que l’optométrie est essentielle à l’amélioration de la santé oculaire chez mon peuple », affirme Minh Anh.

Minh Anh est reconnaissante de ses nombreuses possibilités et se dit prête à inciter d’autres personnes à se consacrer à l’optométrie, profession qui transforme des vies.

Le projet est géré par le Brien Holden Vision Institute (BHVI) et mis en œuvre en collaboration avec l’Hôpital ophtalmologique de Hô Chi Minh-Ville, l’Université de médecine Pham Ngoc Thach, l'Université de médecine de Hanoï et le VNIO, partenaire financier. Il est financé par Optometry Giving Sight et AusAID. La formation de Minh Anh Tran au L V Prasad Eye Institute a été financée par le BHVI et la Eye Care Foundation (Pays-Bas). Les photos ont été fournies à titre gracieux par le BHVI.

 

TOP